Sélectionner une page

Il est difficile aujourd’hui de savoir si la carrière est encore un facteur déterminant dans l’organisation de la vie et les objectifs d’un salarié. Et surtout pour quels salariés ? Est-ce un objectif générationnel ou une suite logique chez tous les actifs ? De ce fait, comment la carrière devrait-elle être gérée ?

Une perception différente de la carrière en entreprise par les générations

La carrière est-elle un truc de « vieux » ? Ou est-elle encore d’actualité même chez les plus jeunes ? Car oui, la différence de perception de carrière entre générations peut être importante.

On en parlait il y a peu dans notre article « Profils d’apprentissage : décryptez vos apprenants ! ». Chaque génération d’actifs a des attentes et des perceptions différentes dans leur travail, surtout pour les 25-50 ans.
Cet article de Madame Figaro aborde de manière tranchée, mais pertinente de ce sujet pour les jeunes de 25 à 35 ans (on peut d’ailleurs étendre cette problématique au moins de 25 ans). La carrière n’a plus de sens, ou en tout cas plus le même sens qu’auparavant. Beaucoup refusent de reproduire le schéma de leurs parents et choisissent la liberté de mouvements et de pensées reportée même sur leur carrière. Ils regrettent que les compétences acquises lors de leurs études ne correspondent pas forcement aux attentes des entreprises auxquels ils ne sont plus non plus vraiment alignés, c’est-à-dire du résultat avant tout.

De quoi repenser la manière de gérer les carrières et de la faire évoluer dans un sens commun pour tous ! La génération X, entre 40 et 50 ans environ sont quant à eux dans un entre deux. La carrière est importante pour eux et ils sont fidèles à leurs entreprises. Mais ils ont peur d’être laissés de côté au profit des plus jeunes générations.

La perception de la carrière évolue et il faut que l’entreprise évolue avec

Certes, les entreprises s’adaptent du mieux qu’elles peuvent au Changement (avec un grand C), mais bien souvent elles ciblent leurs propres résultats avant celui de leurs salariés. Quand Richard Branson, PDG de Virgin a déclaré « Soignez vos employés, et ils soigneront votre business, c’est aussi simple que ça », il ne fallait pas prendre cette déclaration au premier degré en investissant uniquement dans des baby-foots et des incentives !

Au-delà d’une problématique générationnelle, les attentes et problématiques ne sont plus les mêmes. Selon une étude de l’APEC en 2017, un lien existe bien entre objectifs personnels et perception de carrière. L’équilibre de vie devient de plus en plus important, encore plus important qu’un meilleur salaire (oui ça devait bien finir par arriver !).

Alors pour répondre à cette nouvelle perception de carrière, il faut investir en l’humain. De nombreuses solutions sont possibles comme :

  • L’évolution de carrière verticale OU horizontale, voir le développement de projets professionnels transverses
  • Le développement des compétences en lien avec l’évolution du salarié et de ses aspirations et engagements personnels
  • La reconnaissance du travail du salarié et non plus de ses résultats

De nombreuses solutions sont possibles et beaucoup n’existent sans doute pas encore. C’est un des travails majeurs des responsables de ressources humaines et des chefs d’entreprise dans les années à venir.

Le rôle majeur de la formation dans l’évolution de carrière d’un salarié

La gestion des compétences est un enjeu stratégique pour l’entreprise, mais aussi et surtout pour le salarié. Lui rendre la maîtrise de ses compétences et de l’acquisition de nouvelles compétences, revient à lui « redonner du pouvoir » sur sa carrière et à changer la vision négative qu’il pourrait en avoir. La formation est donc l’un des meilleurs moyens pour redonner du sens aux métiers de vos collaborateurs, à leurs tâches quotidiennes en faisant évoluer leurs compétences dans le sens de leur métier. Donner l’opportunité aux salariés de se former sur des sujets en rapport ou non avec leur poste, c’est une preuve de confiance certes, mais cela peut s’avérer véritablement stratégique dans l’implication des collaborateurs et leur rapport même au monde du travail.

La perception de carrière a évolué ces dernières années, et même décennies. Chaque génération la perçoit très différemment. Reste à l’entreprise de faire évoluer cette perception dans un sens qui lui sera autant profitable qu’à elle et qu’à ses salariés !