Sélectionner une page

On en parlait il y a quelques semaines, la réforme de la formation professionnelle devait être mise en mouvement par une application mobile appelée « Mon compte formation ». Désormais, chaque actif français peut ainsi avoir accès à son compte formation depuis son mobile. Pour se connecter, il suffit de son numéro de sécurité sociale et une adresse email. L’inscription, l’ergonomie et la clarté sont des points positifs. Alors pourquoi l’application ne fonctionne pas ?

Un bon démarrage pour l’application « mon compte formation »

Le gouvernement n’a pas lésiné sur la communication autour de la nouvelle réforme CPF et son application lancée fin novembre 2019. On vous donne le résultat en quelques chiffres :

  • 1 actif français sur 2 déclare la connaître
  • Elle a été téléchargée 800 000 fois en moins de deux mois
  • Plus de 50 000 demandes de formations ont été formulées et au moins 32 000 ont été acceptées

Malgré tout, ces chiffres enthousiasmants ne révèlent pas une majorité. Si beaucoup d’actifs français ont en effet téléchargés l’application, peu d’entre eux savent en réalité s’en servir. Les jeunes maîtrisent généralement bien et intuitivement le digital, mais il ne faut pas oublier les autres générations ou profils. Et c’est pourtant eux qui pourraient être intéressés par des formations de remise à niveau ou d’intégration de nouvelles compétences.

Les avis mitigés des utilisateurs de l’application CPF

Il est toujours intéressant de lire les avis sur Google Play (note de 3,2/5) ou Apple Store (note de 3,3/5) pour mieux comprendre les tenants de cette application.

Quelques problèmes techniques semblent avoir été rencontrés par les utilisateurs, mais de manière générale, son ergonomie semble validée par l’ensemble : « l’appli est très intuitive et donc facile à prendre en main ! » – Eikoneko, 23/11/2019. Alors pourquoi une note si moyenne ? Deux problèmes semblent fréquemment ressurgir :

  • De nombreux centres de formations ne sont pas répertoriés: « je ne peux pas filtrer sur ma ville et je n’ai aucune aide proposée par l’application pour m’aider dans mon choix ! » – Chrisc011, 21/11/2019.
  • La quantité de formations proposées est conséquente et la recherche devient compliquée. Les utilisateurs ne savent pas comment choisir une formation : « Nous sommes livrés à nous-mêmes sans aucun moyen de solliciter un conseiller. » – Azureus2020, 27/12/2019.

Des améliorations ont déjà été prévues courant de l’année 2020. Si ces développements améliorent les aspects techniques, on peut se demander s’ils apporteront une solution quant au choix des formations et l’évaluation de leur qualité. C’est d’ailleurs une interrogation que les entreprises se posent aussi.

 

De nombreuses entreprises peu convaincues

Après deux mois d’existence, l’application CPF a surtout vu des demandes de formation pour des permis de conduire ou pour des perfectionnements de langues étrangères. Le budget alloué à chaque salarié (de 500 à 800 euros par an) ne leur permet pas de réaliser des formations longues ou très qualitatives. À moins évidemment de payer le supplément en euros de leur propre poche, ce que tous ne peuvent pas se permettre.

Le travail des responsables de ressources humaines est aujourd’hui de développer encore plus en profondeur la culture de l’apprentissage en interne de leur entreprise. Inciter les collaborateurs à demander de l’aide sur le choix de leur formation et surtout pour les encourager à se former sur des problématiques communes à l’entreprise et au salarié est essentiel.

Au vu de l’application, la nouvelle mission pour les RH sera aussi maintenant de concurrencer le mieux possible, les milliers d’offres disponibles en accompagnant leurs collaborateurs dans leurs recherches et en vendant leurs propres formations en interne.

 

La preuve d’une prise de conscience au sujet de la formation

Comme toutes nouveautés, l’application CPF nécessite un temps d’adaptation et quelques améliorations. Bien qu’elle ne soit pas encore totalement aboutie, elle témoigne de l’importance croissante accordée à la formation professionnelle, autant de la part des entreprises que de l’État, et ça, c’est une nouvelle qui nous ravi !

En permettant aux collaborateurs d’avoir la mainmise sur leur formation, cette application vise l’autonomisation des individus et plus de liberté dans le choix des formations effectuées.

Il s’agit donc d’un premier pas vers la formation nouvelle génération, un processus dans lequel tous les acteurs sont investis, du collaborateur au RH !

 

L’application CPF présente donc sous forme de catalogue les formations et les actifs peuvent sélectionner la formation de leurs choix en fonction de leur budget. De leur budget donc. Mais qu’en est-il de leur besoin professionnel ? Puisque les salariés sont totalement indépendants pour se former sur leurs horaires libres, comment les entreprises peuvent-elles cadrer et accompagner les salariés dans leur développement et dans le développement de leur entreprise ?