La réforme de la formation professionnelle 2018 ! On ne va pas vous demander si vous en avez entendu parler. Lancée il y a un an maintenant, plusieurs dispositions ont déjà été appliquées, d’autres sont encore à venir en 2020, 2021 et 2022. Alors, que vous soyez chef d’entreprise, un organisme de formation ou responsable des ressources humaines, EdFlex vous propose de faire un point sur ses impacts et sur son évolution :

 

1. Récapitulatif de la réforme sur la formation professionnelle

-.Les méthodes d’apprentissage évoluent énormément, les salariés souhaitant être plus et mieux formés, voir se reconvertir. Les entreprises souhaitent plus de facilité dans les démarches (n’est-ce pas 😊 ?). Les TPE et PME, elles, plus de moyens. Cette réforme va donc créer une nouvelle dynamique dans le secteur de la formation, mais aussi de l’emploi en France.

 

Les impacts sur les salariés et les entreprises

Une reconfiguration totale pour les salariés

  • 1 nouvelle application regroupant le portefeuille du CPF : 500 euros par an et 800 euros par an pour les personnes non qualifiées ou handicapées ;
  • Une plus grande facilité d’accès avec moins d’intermédiaires et une gestion personnalisée du CPF : les mi-temps ont désormais les mêmes droits que les temps pleins.

 

Les TPE et PME grands gagnants de cette réforme

TPE et PME, vous serez les bénéficiaires majoritaires de cette réforme !  La mutualisation financière va vous permettre de réallouer plus amplement et facilement les fonds de financement de la formation professionnelle. De manière globale, toutes les entreprises profiteront d’un meilleur suivi pour développer les compétences de leurs collaborateurs.

  • Pour les TPE – PME :
    – Cotisation de 0,55% pour les TPE de moins de 11 salariés
    – Aides pour financer les plans de développement des compétences
  •  Pour les ETI et grandes entreprises :
     Cotisation inchangée de 1%
    – L’URSSAF collecte désormais les fonds au lieu des OPCA
  • Cotisation de 0,68% pour la taxe d’apprentissage
  • Mutualisation financière
     

Les organismes publics évoluent eux aussi

  • Les OPCA deviennent les OPCO – Opérateurs de compétences :
    – La cotisation formation professionnelle sera désormais collectée par l’URSSAF
    – Les 20 OPCA sont transformés et réunis sous la forme de 11 opérateurs de compétences agrées à partir de 2020
  • Création de France compétences :
    – Elle correspond à l’agence de régulation de la formation professionnelle et de l’alternance
    – Son rôle est de répartir les fonds issus de la collecte de contribution à la formation professionnelle
    – Elle est déjà fonctionnelle depuis 2019

2. Les prochaines étapes de la réforme

  • 1er décembre 2019 :
    – L’application sur la formation professionnelle sera lancée !
    – La caisse des dépôts et consignations assurera l’instruction et le financement des dossiers CPF
  • 1er janvier 2021 :
    – Les CFA créés après septembre 2018 seront obligés de recevoir une certification nationale unique qualité
  • 1er janvier 2022 :
    – Le recouvrement de la contribution formation professionnelle est transféré aux URSSAF
    – Au tour des CFA créés avant septembre 2018 de recevoir une certification nationale unique qualité

3. Ce que cette réforme va modifier pour vous, acteurs économiques et chargés des ressources humaines

Ce qui vous impacte dans votre organisation

On l’a vu, que vous soyez dirigeant d’entreprise, responsable des ressources humaines ou même un cabinet de recrutement, cette réforme va vous impacter directement. Pas de surprises ici, mais on vous redonne quand même les points importants :

  • Vous devez désormais vous adapter au planning de formation de vos salariés pour maintenir leur employabilité.
  • Pour les entreprises d’au moins 50 salariés, les entretiens professionnels sont maintenus tous les 2 ans et au moins une formation non-obligatoire doit être réalisée tous les 6 ans par tous les salariés. Attention d’être bien à jour ! Des sanctions sont prévues par la loi Avenir Professionnel.
  • Si vous souhaitez bénéficier des financements CPF, il vous faut proposer des formations inscrites au Répertoire national des certifications professionnelles – RNCP (au moins une).

Quelques avantages en découlent pour vous (quand même !). Le « plan de formation », notamment, est désormais beaucoup plus simple dans sa fonction, et plus limpide dans son nom : « plan de développement des compétences ». En tant que responsable de formation, vous avez donc désormais plus de liberté de mouvement dans les méthodes et les technologies destinées à faire monter en compétences les salariés. Place au brainstorming, à l’esprit de création et d’innovation, voir au jeu ! 

 

Pistes pour faire évoluer vos plans et votre offre de formation 

À chacun ses techniques et ses axes de travail, mais Edflex vous fournit ici quelques pistes pour faire évoluer comme il se doit vos plans et offres de formation :

  • Privilégier des formations courtes, les budgets de formation des salariés étant plus limités
  • Communiquer plus sur les offres pour susciter les inscriptions
  • Rencontrer les managers de vos entreprises pour voir ensemble comment vont évoluer les métiers et où seront les besoins de demain
  • Proposer des méthodes d’apprentissage innovantes ou des technologies inspirantes. Un prochain article Edflex sera d’ailleurs bientôt consacré à ce sujet. Restez connecté !

Cette réforme est ambitieuse et change en profondeur la formation professionnelle (et votre organisation future !). C’est ici une réelle dynamique de l’apprentissage qui est mise en place. Et vous où en êtes-vous ? Comment envisagez-vous de faire évoluer vos formations ?

Abonnez-vous à notre newsletter

Inscrivez-vous à notre newsletter pour recevoir les dernières nouvelles de notre team.

Vous vous êtes inscrit(e) avec succès !

Subscribe to our newsletter 💌

Subscribe to receive all our start-up news

You have successfully registered!