Temps de lecture : 5 min

Les grandes tendances de consommation de la formation professionnelle en France

Bon, on n’enfoncera pas le couteau dans la plaie avec les actualités récentes, MAIS… il est clair qu’un changement dans les modes de consommation de formation, digitale ou présentiel existe. On dit ça…  🤷‍♀

Si on a quand même quelques chiffres sur lesquels s’appuyer. L’ISTF, l’Institut des Métiers du Blended Learning a présenté fin janvier dernier son enquête annuelle sur le Digital Learning. Sans surprise, les formations digitales prennent de plus en plus de marge.

Il est intéressant de constater que la classe virtuelle est de plus en plus prisée. Elle peut en effet se combiner avec différents supports comme le mobile ou l’ordinateur et utiliser de multiples outils d’engagement comme la communauté ou le tchat.

Mais bon, elle a beau être prisée, elle reste un peu complexe à gérer. C’est pourquoi nous allons nous pencher aujourd’hui sur deux modalités qui peuvent être, elles, automatisées. Car oui, la classe virtuelle a beau être pédagogique et engageante, elle reste contraignante par ses horaires et par les interventions des autres apprenants.

 

Les raisons d’une telle évolution dans les modes consommation

Les nouvelles technologies et innovations ont fait évoluer ces modes de consommation de formation, c’est vrai. Désormais, les salariés sont de plus en plus mobiles. Ils consomment des contenus aussi bien au bureau, qu’en déplacement professionnel ou chez eux lors de télétravail.

Le hic, si on peut appeler ça un hic, est qu’ils ont accès à un large panel de produits et services. Les formats (vidéos, podcasts, articles…), les contenus (la diversité des thèmes, leur intensité…) mettent la barre très haut pour fournir la même variété et disponibilité de produits et services dans le cas des formations professionnelles, et même personnelles ! À savoir que 44% des Français regardent des vidéos sur leur mobile et 60% y consultent leurs emails (chiffres de la Fédération Française des Télécoms) ! C’est donc le rôle des responsables de ressources humaines ou des chefs d’entreprises de s’y adapter.

 

Attention cependant à ne pas se reposer uniquement sur ces prouesses technologiques. Ce serait trop facile non ? Si les modes de consommation des salariés [vos collaborateurs] évoluent c’est aussi, et surtout, car leur motivation a évolué !

De la formation professionnelle pour satisfaire un besoin de l’entreprise, on voit apparaître la formation professionnelle et personnelle pour un besoin individuel. Celui-ci peut-être d’acquérir des compétences transversales au poste actuel, apprendre de nouveaux sujets et techniques pour viser par la suite un nouveau poste, améliorer ses aptitudes pour développer sa capacité d’adaptation etc. Autant de raisons qui mènent à un but plus précis : s’épanouir professionnellement ET personnellement.

Alors comment vous y adapter ? C’est ce que l’on va voir ensemble.

 

S’adapter et adapter ses formations pour rester dans la tendance

L’Adaptive Learning, le B-A-BA de la formation digitale. On en parlait il y a encore peu sur notre blog. Alors comment pourrait-on définir l’Adaptive Learning ? Et bien par la capacité à personnaliser une formation et son parcours de consommation. Le plus souvent, ce parcours (contenu et format) est formulé avec l’appui des données tirées d’un LMS – Learning Management System, ou autre logiciel.

L’Adaptive Learning semble donc LA solution pour former ses collaborateurs aujourd’hui. On rappelle au passage l’importance d’adapter le format et le contenu aux profils de vos apprenants ! À l’aide des données récoltées, vous pourrez adapter vos formations professionnelles au plus près des attentes et besoins de vos apprenants. Et cette pratique se combine très bien avec les deux modalités suivantes :

Le Video Learning et peut-être même le Tik Tok Learning !

Le Video Learning rentre en 5ème position des modalités les plus efficaces pour la formation des collaborateurs ! Ce qui y fait beaucoup, c’est ses formats courts et engageants. Et quand on dit court… cela peut aller de de plusieurs dizaines de minutes comme les TED Talks à quelques dizaines de secondes comme les vidéos Tik Tok !

L’idée est de faire circuler un message ou une idée précise sous forme visuelle et auditive. Les vidéos peuvent ainsi être proposées en fonction du profil de l’apprenant, de ses préférences et de ses besoins. À la manière de Netflix : on offre une expérience, une disponibilité, des recommandations et on récolte les données !

 

La solution immanquable dans votre catalogue de formation, le mobile learning

On ne vous en avait pas encore beaucoup parlé jusque-là, mais le Mobile Learning est un outil de formation à prendre très au sérieux. En 6ème position des modalités considérées comme les plus efficaces par les entreprises, il permet de toucher ses collaborateurs, quel que soit le lieu et le temps. Leur canapé ou balcon par exemple, en ces temps de confinement 😊!

Sous forme d’application le plus souvent (ou de page web responsive éventuellement), le Mobile Learning permet non seulement de former efficacement mais aussi de discuter avec l’apprenant via des chats ou des Visio conférence. Même la classe virtuelle peut être adaptée à ce mode de consommation !

 

Du coup, vous êtes plutôt Video Learning ou Mobile Learning ? Ou les 2 à la fois ? Tout est une question d’équilibre par rapport à ses moyens et aux profils de vos collaborateurs. À vous de trouver ce qui correspondra le mieux au message que vous allez faire passer !